Vers la fin de la sacralisation de la vidéo ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Face à l’avènement de l’auto-production et à la nécessité des entreprises de produire de plus en plus de contenu vidéo, la place du montage vidéo a largement évolué.

Traditionnellement sacralisé, le montage vidéo est désormais en voie de se démocratiser, la demande ayant explosé, imposant des délais et un rythme qui n’ont plus rien à voir.

La demande en terme de contenu vidéo à explosé, certes, toutefois l’offre n’a pas encore suivi, tant et si bien que peu d’agences proposent aujourd’hui des solutions qui soient à la hauteur des attentes des sociétés et associations qui diffusent des vidéos. Dans certains cas, le système D prévaut et des vidéos sont montés grâce à des logiciels gratuits par des amateurs, preuve que le besoin est là et que le modèle n’a pas encore été trouvé !

Le montage vidéo a désormais une existence à part entière. Il n’y a pas si longtemps, il était intimement lié à la production d’images. Pour faire une vidéo, il fallait solliciter une “boîte de prod”, laquelle se chargeait de la production ET de la post production, dans des délais et pour des budgets que la communication digitale n’a pas les moyens de s’offrir.

Cependant, si les besoins ont évolué, les moyens ont suivi ! Ce sont les agences (disons la majorité d’entre elles) qui n’ont pas suivi ! A partir d’une production, il est très facile de produire plusieurs vidéos ! De même, une plus grande source de contenus est possible en capitalisant sur l’auto-production, qui produit de très bons résultats (voir JVC Team Sport), à condition de l’organiser ! Il faut juste changer de paradigme, c’est-à-dire de business model….

Les puristes du secteur refusent de penser qu’un non professionnel puisse tourner des images qui méritent d’être diffuser. L’écart est important, c’est incontestable. Cependant ce que recherchent la plupart des internautes, ce ne sont pas des images esthétiques, ce sont des contenus uniques. Or qui peut tourner des images uniques mieux que les “acteurs” d’un événement eux-mêmes ? C’est tout le sens de l’auto-production : offrir des “inside” qui plairont aux internautes et valoriseront l’image de l’entreprise ou de la marque.

Il faut pour cela une post production de qualité. Et peu coûteuse, afin que les contenus vidéos puissent être multipliés ! Et c’est là que ça se complique souvent. Les tarifs de post production se situent toujours aux alentours des 600€/jour (parfois bien au-delà), ce qui ne permet pas de bâtir un modèle économique cohérent !

En conclusion, les agences ont un double rôle à jouer en terme de contenu vidéo : 1/ conseiller leurs clients afin que les coûts de production soient rentabilisé par un grand nombre de vidéos & les former à l’auto-production 2/ Réduire les coûts de post production pour amener le montage à moins de 200€/jour.

http://www.voxmedia.fr/2/post/2013/05/les-agences-de-contenus-et-la-question-du-montage-video.html

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »